Lorsqu’on vient à Marrakech en famille et qu’on désire visiter non seulement la ville en elle-même mais aussi ses environs, on ne sait pas toujours très bien pour quel moyen de transport opter. Voici de quoi vous aider et faciliter votre choix.

La calèche

Pas de doute, voici le moyen de transport le plus inédit de la ville ! Il vous permet de profiter du soleil tout en visitant la ville et ses remparts. Très agréable, ce moyen de transport plait en général beaucoup aux enfants.

Conseil : fixer le trajet et le prix avant de vous lancer mais cela reste très abordable.

Les taxis

Peu chers et facilement repérables grâce à leur couleur jaune, ils permettent de circuler très facilement dans la ville. Ils sont utilisés quotidiennement par beaucoup de marocains.

Conseil : prenez toujours un taxi en circulation, et demandez-lui à bien mettre le compteur pour ne pas qu’il gonfle les tarifs.

 

Le train et les bus

Pour sortir de la ville est vous rendre dans les autres grandes villes du Maroc, vous pouvez prendre le train (pour les villes du Nord) et les bus pour les villes non desservies par le réseau ferroviaire. Bien qu’un peu contraignant, ces deux moyens de locomotion restent abordables et relativement sûrs.

Conseil : si vous prenez le bus, voyagez uniquement avec les compagnies supratour et CTM qui sont des compagnies qui misent sur la sécurité.

La voiture

Pour les grands voyages ou tout simplement pour visiter les alentours de Marrakech pour une ou deux journées, rien de mieux que de louer une voiture. Vous serez alors parfaitement libre de vos mouvements et horaires, et pourrez découvrir les beaux paysages de la ville ocre en toute sécurité.

Conseil : renseignez-vous à l’avance pour trouver le prestataire et la voiture qui vous conviennent.

Et les autres moyens… on s’abstient !

En ce qui concerne les bus ou les vélos, mieux vaut s’abstenir. Bien qu’économiques, les bus ne sont pas pratiques, surtout en famille. Bondés et mal renseignés, cela devient vite compliqué. Et pour ceux qui voudraient tenter le vélo, la ville compte trop peu de pistes cyclables pour pouvoir être à l’aise avec des enfants.

PARTAGER