Fondée au VIIe siècle par les Berbères, elle resta un petit pays indépendant connu sous le nom d’Anfa, jusqu’à sa conquête par les Almoravides en 1068. Les Mérinides prirent le pouvoir au quatorzième siècle et gagnèrent en importance en tant que ville portuaire. Les Portugais ont détruit la ville en 1468, Anfa était devenue un port sûr pour les pirates et les voleurs.

En 1515, les Portugais sont revenus et ont construit une forteresse militaire. Une ville a été construite autour de la forteresse qui était connue sous le nom de Casabranca, en portugais pour « maison blanche ». Le nom est finalement devenu Casablanca, le mot espagnol de la même signification.

Une histoire exceptionnelle

Un tremblement de terre a détruit la ville en 1755 et les Portugais ont abandonné la région. Sultan Sidi Mohammed II, petit-fils d’Ismail Moulay, reconstruit Casablanca sous son règne de 1756-1790.

Dans les années 1800, l’économie et la population de Casablanca ont commencé à croître. Le Maroc exportait de la laine vers l’Angleterre et importait du thé. Dans les années 1860, environ 5000 personnes ont élu domicile ici. Ce nombre avait doublé dans les années 1880. Après la conquête française, la population atteignit 12 000 habitants en 1906. Avec l’afflux des colonialistes français, le nombre passa à plus de 100 000. Aujourd’hui, la population est proche de la marque de 4 millions.

Le passé de Casablanca n’a pas toujours été rose. Après que les Français ont pris le relais, ils ont décidé de construire un chemin de fer près du port. Malheureusement, il est passé dans un cimetière. Les résidents ont été indignés et ont attaqué les Français. La France a appelé des troupes pour rétablir l’ordre.

Les émeutes contre les Français ont continué et étaient à leur pire dans les années 1940 et 50. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la ville était l’hôte de la Conférence de Casablanca en 1943. Un port stratégique, il a été utilisé par les Américains comme la zone de transit pour les avions qui étaient été utilisés en Europe.

Une métropole unique

Le centre de Casablanca, aujourd’hui, est grand, propre et impressionnant. Cela ne ressemble en rien à la ville du film populaire du même nom. Casablanca est une vieille ville qui abrite de plus petites maisons, cependant, elle n’a pas une ancienne médina. Casablanca n’est pas l’idée populaire de ce que devraient être les vieilles villes arabes. Pendant votre excursion Casablanca vous découvrirez de bons marchés à explorer comme les autres villes marocaines.

Casablanca montre ses racines musulmanes avec le bâtiment de la mosquée Hassan II. Elle a été construite sur un promontoire qui surplombe l’océan Atlantique. La mosquée a un grand plancher de verre à travers lequel l’Atlantique peut être aperçu. Construits de cette manière, les fidèles prient sur l’océan. Plus de 100 000 fidèles peuvent prier ici en même temps. Conçu par l’architecte français Michael Pinseau, elle possède le plus haut minaret du monde à 210 mètres.

Le roi Hassan II a déclaré que la mosquée devrait être construite sur l’eau parce que le trône de Dieu est sur l’eau. Financé par des dons, le coût total de la mosquée serait d’environ huit cent milliards. Il a fallu 2 500 hommes, travaillant 24 heures sur 24 pour construire cela en un temps relativement court. La mosquée Hassan II montre l’influence mauresque et le minaret a des lumières qui pointent vers La Mecque. Cette mosquée est l’une des rares ouvertes aux non-musulmans.

PARTAGER